Prises de consciences à la suite d'un cours

Accueil Forums Questions-réponses sur les cours de première année Prises de consciences à la suite d'un cours

Vous lisez 5 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #1308
      Christian Duchaussoy
      Maître des clés

      Vous pouvez ici témoigner et partager avec d’autres le chemin intérieur qui s’effectue en étudiant vous cours

    • #1320
      Evelyne KRAL
      Participant

      Si je devais illustrer ce que ces premiers cours ont généré en moi, (je n’en suis qu’au troisième mais je n’ose imaginer l’effet que vont produire les suivants !), je dirais que c’est comme quand un domino tombe et entraîne derrière lui des dizaines d’autres dominos pour former un tableau magnifique. Toutes mes connaissances en développement personnel (j’ai fait BEAUCOUP de formations dans ce domaine) étaient comme des morceaux d’un puzzle que j’avais du mal à assembler pour avoir justement une vue d’ensemble. Et tout à coup, les morceaux s’emboîtent comme par magie, il y a une unification des connaissances.
      D’un point de vue plus personnel, j’avais des relations familiales assez complexes, notamment avec ma mère. Je ne comprenais pas bien son fonctionnement et la manière dont elle me « tenait » encore à mon âge. J’ai tout essayé pour me défaire de son emprise, j’ai regardé quelle était MA responsabilité sans grand succès, j’ai essaye de « pardonner » sans conviction, je lui ai trouvé des excuses pour être tout AMOUR sans résultat. Rien ne marchait. Rien ne marchait tout simplement parce que je ne comprenais pas … jusqu’à ce que j’apprenne dans le cours la construction de la « Divinité ». Waouh … ma mère étant une Divinité, ce que je conçois très bien, avait un pouvoir immense sur nos petites vie (ma soeur et moi). Elle adorait avoir ce pouvoir, c’est ce qui nourrissait son existence de femme au foyer. Je passe les détails mais elle a commencé à nous détester quand on a rejeté son omnipotence (vers l’âge de 14 ans ce qui correspond à une étape saturnienne d’après ce que j’ai déjà appris en astrologie) et que nous ne voulions plus être ses « Lunes ». Elle ne supportait pas de ne plus avoir ce pouvoir, elle est donc devenue « la méchante mère », la divinité qui punit. Ce faisant elle a alimenté un climat épouvantable. Plus tard elle était heureuse quand on était malheureuses … évidemment … puisqu’on revenait pleurer sur son sein divin. On redevenait les petits bébés qu’elle protégeait. C’est extraordinaire parce que cela dure depuis 60 ans ! 60 ans qu’elle règne ! Aujourd’hui, ce pouvoir de vie ou de mort, elle l’exerce à travers l’argent, celui qui a l’argent a le pouvoir, c’est comme ça qu’elle raisonne. Et elle joue à « je le distribue ou pas selon mon bon vouloir et si vous êtes gentilles ». C’est un grand pas pour moi d’avoir compris ce mécanisme chez elle. Je pense sincèrement que je n’en serais plus affectée. Et ce n’est qu’un exemple de que cette relation soli-lunaire m’a permis de saisir.
      Je le livre ici pour partager cette joie de comprendre parce que tant que nous ne comprenons pas, réellement, une situation, nous ne pouvons pas avancer. Cette attitude de ma mère a pourri toute ma vie et a développé une culpabilité dont je viens de me débarrasser définitivement. Merci donc pour ces cours merveilleux, vivants, humains et qui me font aborder l’astrologie d’une manière totalement différente de celle que j’ai appris jusqu’ici.

    • #1321
      Christian Duchaussoy
      Maître des clés

      Merci de ce témoignage super-vivant.
      Vous n’êtes pas la première à qui cela arrive en cours. Mais il semble, à l’expérience, que plus la personne a cheminé plus elle a la possibilité de capter, dans son vécu, de quoi il s’agit et donc de s’emparer du symbole, de l’intégrer. A l’évidence, c’est votre cas.
      C’est là la différence entre l’ordre du symbolique (Lacan) et la symbolique dont les ésotéristes se réclament. Le symbolique (au masculin) c’est la fonction du père, fonction du point O2 comme vous le verrez plus tard. C’est la verticalité vers le haut qui donne de l’altitude, et qui, de ce fait, élargit le champ de la conscience, élargit l’horizon. C’est ce qui ouvre la possibilité de la cristallisation d’une connaissance, et donc de l’émergence brusque d’une transparence lumineuse dans laquelle tout se tient, en lieu et place d’une sédimentation d’un savoir qui plombe le mental d’une complexification segmentée qui s’accumule sans fin.
      Merci encore de votre courage à vous dire.

    • #6184
      julian maez
      Participant

      Bonjour, je vous remercie pour cette superbe approche de cet art qu’est l’astrologie.

      J’ai une petite question concernant l’hémicycle du niveau 1, la source, des signes fixes et mutables. Ce n’est pas évoqué dans les cours. Seul l’hémicycle du niveau 1 des signes cardinaux est évoqué. Même si j’en déduis à partir de la logique numérologique la réponse j’aimerais confirmation pour ne pas être dans l’erreur.
      Le 3 étant le retour/l’entre deux, le 2 étant l’opposé, le 1 l’origine.
      Donc le niveau 1 du taureau par exemple sera le même que le niveau 1 du bélier, et même chose pour le gémeaux ? Donc chaque signe fixe et mutable aura la même origine/source/niveau 1 que celle du signe cardinal qui le précède? Vierge et lion même hémicycle niveau 1 que le cancer, scorpion et sagittaire même que la balance et verseau poisson même que le capricorne?
      Merci

    • #6185
      Christian Duchaussoy
      Maître des clés

      Bonjour,
      En passant du cardinal au fixe, il y a inversion de TOUS les niveaux.
      En changeant de niveau de 1 vers le 2, il y a aussi inversion
      Donc : 1° couche Bélier=origine=D; 1° couche Taureau=fin=C.
      La 1° couche est la même que la 4°. Comme vous le verrez avec les dignités, les attributs ne sont pas les mêmes, la 4° couche a un attribut de Chute. Et par ailleurs cela a du sens quant à la nature de l’identification : la 1° couche est vide, la 4° pleine.
      Pour ce qui concerne les mutables, le raisonnement est le même. Passage du 2 vers le trois. Le mutable est mutable, entre-deux : Les Gémeaux sont situés spatialement après le taureau, mais ont une structure entre le bélier et le Taureau. Donc deux hémicycles sur la première couche, comme pour la 4° couche.
      En passant du niveau 2 au niveau trois, à l’intérieur d’un signe, l’inversion se fait à la manière du trois, c’est la modalité qui change (triplicité), pas l’hémicycle qui lui est déjà porteur d’entre-deux : milieu d’hémicycle.
      Je suis ravi que vous ayez le courage de creuser. Il est vrai, que pour l’instant, il n’y a pas beaucoup d’applications pratiques à vos connaissances, mais cela va venir.
      Je vous souhaite une bonne intégration de ce que vous apprenez. La première année est la plus difficile à comprendre; les bases sont universelles et subtiles à comprendre. Vous aurez à y revenir encore et encore au fil de vos études.
      La mise en ligne de la 2° année s’approche, j’ai enfin un RDV avec le WebMaster la semaine prochaine.
      Bonne journée

    • #6186
      julian maez
      Participant

      Merci pour votre réponse rapide.
      En effet, je n’avais pas pris en compte triplicité et numérologie, que le fixe en lui même est déjà du 2 et le mutable du 3. Ça retourne un peu la tête dans tous les sens, en tout cas c’est beaucoup plus clair maintenant avec votre explication.
      Une chaleureuse journée à vous.

Vous lisez 5 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.